Contribution de Luc : les voies réservées aux vélos

suggestionSur ce blog, nous mettons en ligne vos idées. N’oubliez pas que vous
pouvez nous les soumettre par mail. Après avoir vérifié qu’elles sont
bien pertinentes et qu’elles concernent l’ensemble de la ville, nous la
publions sur ces pages.

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir le texte que Luc nous a envoyé.

Ce message s’apparente plus à une requête qu’à une réflexion.

Utilisateurs du vélo pour nous rendre au bureau, nous effectuons   quotidiennement   le trajet Colombes – Courbevoie aller-retour.
Plusieurs de nos voisins Colombiens utilisent également ce moyen de transport pour se rendre au travail ou à l’école.

L’expérience de cette pratique régulière m’amène à faire plusieurs remarques avant de vous présenter ma requête :

L’incivilité d’une grande majorité d’automobilistes (je prends pour exemple leur stationnement en zone interdite sur la rue ou en double file),  l’inconscience totale de beaucoup d’autres (excès de vitesse et infractions en tout genre), rendent chaque trajet bien périlleux.
Je passe sur la circulation aux heures de pointe – 8h du matin – des véhicules municipaux de nettoyage des rues, indispensables il est vrai mais peut-être pas à cette heure là sur les axes principaux.

Depuis quelques années maintenant sont évoqués les moyens de « circulation douce » dans nombre d’articles, discours ou forums, tant au niveau national que local.
Concernant la bicyclette, le consensus semble général quant au sujet du gain de temps sur les petits trajets urbains (cf les statistiques sur le site de la fondation Nicolas Hulot), aux bienfaits pour l’environnement et la santé des utilisateurs, si toutefois les conditions de sécurité minimum évoquées plus bas sont assurées.

Or aujourd’hui, nous ne pouvons que déplorer l’absence totale de pistes réservées aux cyclistes.

A titre d’exemple, notre trajet quotidien nous fait emprunter le quartier Marceau, le centre ville, le Bd de Valmy, l’avenue Henri Barbusse, puis l’avenue du Général De Gaulle à La Garenne-Colombes, la rue de Colombes à Courbevoie, etc.

Ces axes seraient suffisamment larges pour permettre d’en réserver une partie pour les cyclistes.
Mais rien n’est fait , l’automobile occupe le terrain, et aucun espace n’est laissé aux autres moyens de transports.

Evidemment Colombes n’est pas la seule commune concernée, mais j’imagine qu’il est de la responsabilité de notre municipalité de s’accorder avec les villes voisines sur ce genre de sujet,  pour ainsi  proposer de vrais itinéraires adaptés aux vélos  (l’aménagement futur de l’axe du Tram sera bien loin d’être suffisant !).

Sur ce sujet au moins, prenons enfin modèle sur nos voisins européens qui ont su depuis longtemps adapter leur mode de circulation, et ainsi faire de très nombreux adeptes  (et pas spécialement dans des régions où la météo serait plus clémente – Pays Nordiques, Allemagne, Suisse).

Si nous souhaitons désengorger nos villes de banlieue de la circulation automobile, réduire la pollution et donc améliorer significativement le cadre de vie, qu’attendons-nous pour agir en créant des pistes cyclables…et en les faisant respecter ?  A quand un traçage de ces pistes sur les axes principaux de Colombes ?

Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un investissement démesuré (quelques études de circulation, un peu de peinture et de main-d’œuvre), et cela répondrait efficacement aux attentes d’une partie de la population, rendrait bien plus « visible » l’engagement de Colombes en matière de protection de l’environnement et d’amélioration du cadre de vie, bref correspondrait parfaitement aux ambitions électorales de notre municipalité.