Contribution de Martine : une ville accessible à tous

suggestionSur ce blog, nous mettons en ligne vos idées. N’oubliez pas que vous
pouvez nous les soumettre par mail. Après avoir vérifié qu’elles sont
bien pertinentes et qu’elles concernent l’ensemble de la ville, nous la
publions sur ces pages.

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir le texte que Martine nous a envoyé.

Une ville durable est une ville accessible aux plus vulnérables (enfants, cyclistes, personnes âgées, PMR— personnes à mobilité réduite—). Quelques idées pour atteindre cet objectif :

  • Améliorer la sécurité routière en limitant la vitesse à 30km/h sur l’ensemble du territoire de Colombes (c’est possible, cinq villes des Hauts de Seine l’ont déjà fait : Fontenay-aux Roses, Sceaux, Clamart, Clichy-la-Garenne, Sèvres). Les rues à 50km/h doivent devenir l’exception en étant limitées aux axes de transit et en comportant des aménagement cyclables. Cette mesure apaisera la Ville et encouragera la circulation en vélo puisque les cyclistes sont autorisés à circuler dans les deux sens des chaussées à sens unique situées dans les zones de rencontre et zones 30 (généralisation à compter du 1er juillet 2010 de ce que Colombes a déjà mis en oeuvre).
  • Utiliser les nouvelles possibilités offertes par le code de la route (Le décret ‘code de la rue’ 2008-754 du 30 juillet 2008 ) telles que :

     * les aires piétonnes (« seuls les véhicules nécessaires à la desserte interne de la zone sont autorisés à circuler à l’allure du pas et les piétons sont prioritaires sur ceux-ci » ) par exemple dans la rue Saint Denis

     * les zones de rencontres (« Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km/h. »).

  • Agir sur les trottoirs :

    * en les dégageant au maximum (stationnement, panneaux publicitaires, coffrets techniques, etc….),

    * en améliorant les « bateaux » (sorties de voitures) actuellement très difficilement franchissables en raison des pavés et de leur dévers par les PMR , mais aussi par tous les piétons en cas de neige.

    * en luttant contre le stationnement même de courte durée sur les trottoirs et les passages protégés (boulangeries, distributeurs de billets, etc.)

  • Faciliter les cheminements piétons en les rendant le plus « naturel » possible. A cet égard, l’aménagement de la sortie de la gare de Colombes, rue Ménélotte, qui obligera les piétons à contourner la zone de contrôle automatique en bas de l’escalier pour accéder rue Saint Lazare n’est pas adapté.
  • Dès à présent, dans tous les nouveaux quartiers, prévoir des trottoirs suffisamment larges, dégagés, accessibles à tous.