Biodiversité et sensibilisation à l'environnement

Au cours de la soirée de lancement des assises pour une ville écologique, la parole a été donnée à M. Christian Don, président de l’association du  Centre Nature de Colombes. Son intervention a été brève et il nous propose aujourd’hui d’étayer son propos.
C’est avec plaisir que nous lui redonnons la parole.

Centre nature La biodiversité, c’est la diversité des milieux naturels et la richesse des espèces animales et végétales.
Hors, on appauvrit la diversité sur la planète et un grand nombre d’espèces disparaissent ou sont en voie de disparition en raison des activités humaines.
Au Centre Nature  ou à la Coulée Verte – 2 patrimoines protégés exceptionnels – que fait-on pour éviter cet appauvrissement ?
Eh bien on n’utilise pas d’engrais, pas de désherbants, pas de fongicides, pas de pesticides toxiques.
On laisse venir les hérissons, les coccinelles, les limaces et les vers de terre ; des fleurs riches en pollen attirent des insectes variés dont la présence limite la croissance des pucerons.
Ainsi les abeilles solitaires sont revenues.
On respecte la chaîne alimentaire et le biotope.
On accepte que des végétaux soit mangés par des animaux.
A la Coulée Verte – cet ancien tronçon de voie ferrée – 800 m sur 20 m de large – ouverte en 1995, on a recensé une centaine d’espèces végétales.
753 espèces d’insectes ont été recensées à ce jour par Gérard de Soète, notre « Tintin au pays des insectes » et ce grâce aux enfants d’une trentaine de classes qui tous les ans au mois de juin viennent participer au recensement.
Au Centre Nature – 2900 m2 – Jardin Botanique créé par un instituteur en 1936 – Pierre de Salabert, laissé à l’abandon et redécouvert il y a 30 ans par un autre instituteur – Alain Spohn (si si vous connaissez sûrement un homme en noir au chapeau noir avec une pipe !) – il y a environ 200 espèces de plantes.
Centre Nature et Coulée Verte ont une gestion respectueuse de l’environnement et permettent une sensibilisation à l’environnement de  tous (enfants des écoles, familles, adultes et échanges intergénérationnels).
En matière de développement durable, que fait-on au Centre Nature ?

  • on a installé des récupérateurs d’eau de pluie du toit (bâtiment dit d’extension : 190m2 ; local animateurs : 70 m2)
  • on y fait du compost BRF (Bois Raméaux Fragmentés) : branches, brindilles et feuilles sont ramassées, fragmentées, broyées et épandus.  On y ajoute du fumier de lapin !
  • on y pratique la gestion différenciée : on laisse les choses se passer naturellement, pas d’apport d’azote supplémentaire, pas d’enrichissement du sol, pas de recours à des produits chimiques néfastes, on laisse les feuilles ou on les ramasses pour faire du compost, on arrose moins …
  • le paillage permet de protéger le sol contre le développement des mauvaises herbes, faorise la présence d’insectes  et retient l’humidité en été et protège des fortes gelées en hiver.
  • on a mis en place des refuges pour la faune locale…

Il est donc indispensable de préserver ces deux espaces naturels à Colombes. La présence en ville de ces deux milieux naturels est un bon indicateur d’une qualité de vie pour les habitants.  En préservant les espèces végétales et animales, on préserve notre propre espèce, l’homme, et son cadre de vie !