Contribution de Florence : Mobilité et transports durables

suggestionSur ce blog, nous mettons en ligne vos idées. N’oubliez pas que vous pouvez nous les soumettre par mail. Après avoir vérifié qu’elles sont bien pertinentes et qu’elles concernent l’ensemble de la ville, nous la publions sur ces pages.
Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir le texte que Florence nous a envoyé.

Je suis inscrite dans cette commission dans le cadre du conseil de quartier des
vallées dont je fais partie.

Pourquoi cette thématique m’intéresse-t-elle ?

Je crois qu’une évolution dans l’utilisation des transports dans la ville passe par un
changement des habitudes et des mentalités de chacun d’entre nous, donc
un processus sur le moyen, voire le long terme.

Chacun doit, dès maintenant, se demander s’il ne peut envisager ses déplacements à pied ou par des
moyens non polluants, quitte à modifier considérablement son mode de
fonctionnement.

Des questions :

  • Comment faire changer la mentalité des gens , tout en faisant des économies (essence,
    voiture) ?
  • Comment les convaincre de déposer leur enfant à l’école (ou à la crèche) à pied (ou
    en vélo) plutôt qu’en voiture ?
  • Comment les inciter à ne pas prendre la voiture pour aller en course et y aller à pied (ou
    en vélo encore une fois), à utiliser un caddie, à privilégier les commerces de
    proximité (même les supermarchés), les marchés, les producteurs locaux (là on
    rejoint d’autres thématiques, mais en le faisant on consomme des produits
    qui viennent de moins loin) ?
  • La même question se pose concernant les déplacements pour aller au travail, comment suggérer aux gens de ne pas prendre leur voiture dans laquelle ils sont seuls pour aller
    travailler et utiliser les transports en commun ou le vélo ou marcher si c’est
    possible ?

Des idées :

  • En accompagnant son enfant à pied, on perd certes quelques minutes mais on partage un moment avec lui, on n’est pas dangereux en se garant N’IMPORTE OU à côté
    des écoles, on ne gaspille pas d’essence, on prend l’air…
  • Revoir la démarche du Pédibus, afin que ce soit plus répandu (encore rare, poussif  et
    confidentiel à Colombes) : pour l’avoir pratiqué, c’est vraiment bien, cela prend du temps à mettre en place, mais cela en fait gagner au final, les enfants aiment ça et en plus on rencontre des gens sympas ! Une impulsion peut venir par le biais des écoles.
  • Le covoiturage : lorsque la voiture est vraiment obligatoire, trouver les moyens de l’organiser,
    par une sensibilisation à partir du lieu d’habitation (immeuble, quartier, édifice public)
    ou de l’entreprise. On doit stopper cette invasion de voitures avec une personne à bord. Il suffit de se poster aux feux aux entrées-sorties de la ville (pont de la Puce par
    exemple) pour le constater

Des améliorations de l’infrastructure :

  • Le développement des pistes cyclables, des parkings à vélo, un « vélib’ » à
    Colombes.
  • Une étude plus pointue des transports urbains et des tarifs.
  • L’accès à des systèmes de location de voiture : une famille louant facilement un
    véhicule lorsqu’il en a besoin.

Commentaires

4 réflexions au sujet de « Contribution de Florence : Mobilité et transports durables »

  1. raskal

    Qui n’a jamais pris les transports en commun ne peut comprendre pourquoi de nombreuses personnes prennent leur voiture pour se rendre au travail.
    Bus insuffisants en semaine, surtout aux heures de pointe où la densité d’occupants atteint jusqu’à cinq ou six personnes au mètre carré, dans des conditions de voyage insoutenables. Bonjour l’alternative transports en commun!
    Avez-vous déjà pris la ligne 13? Quelque soit l’heure à laquelle on prend le métro sur cette ligne, les rames sont bondées, dangereuses (danger sur les quais sous la poussée des voyageurs). Insupportable pour les valides, j’imagine le calvaire pour les personnes âgées, handicapées, jeunes enfants accompagnés de leurs parents…
    Je n’approfondis pas la question du retard constant des bus, RER et train bien connus des franciliens, à laquelle il n’est pas prévu d’apporter de réponse rapidement.
    En reportant sur le particulier la responsabilité de la saturation du trafic et de la pollution (pour ne parler que de cela) on camoufle le fait que les politiques des années 60 à nos jours n’ont pas fait pour familiariser et habituer les gens à des transports alternatifs à la voiture.
    D’autre part, il existe une discrimination visible dans les moyens mis à disposition des publics. Prendre le bus à Colombes ou à Saint Cloud ne vous fait pas monter dans les mêmes bus, en terme de confort et de qualité. Idem pour le train, dont les voitures sont plus ou moins luxueuses et confortables selon les lignes. Mais cela est une autre histoire qui mériterait à elle seule un long développement.

  2. florence

    Oui certes, ce que vous dites est juste et il faut développer les transports encore et encore.
    Et étudier les tarifs autrement aussi (ne pas obliger l’usager à passer son temps sur le Net pour savoir quand il est avantageux de voyager à Toulouse ou Bruxelles pour bénéficier de tarifs intéressants! mais ça c’est une autre histoire et une sacrée dérive !).
    Il y a des situations où l’on ne peut faire autrement que de prendre sa voiture (lorsqu’on en possède une !). Mais qu’on ne dise pas que c’est une liberté que celle d’être coincé dans les embouteillages : pollution, stress, isolement et souvent perte de temps… Est-ce pire ou pas que d’être serré dans une rame de métro ou dans un bus ? A chacun de l’apprécier !
    En tout cas, je suis persuadée que nombreux sont ceux qui pourraient modifier leur mode de fonctionnement sur les déplacements personnels et professionnels ; même sur des petits parcours, certains jours… Allez on essaie et on se raconte ?

  3. Brice

    Ben moi, je tape 25 bornes de vélo par jour A+R pour aller au boulot…
    Résultat : très grosses fatigues pendant 3 semaines, puis adaptation progressive au rythme.
    Depuis : -10kg sur la balance et la patate en arrivant au boulot.
    Je le conseille vivement !

  4. Marc

    Bonjour
    A titre d’information, nous sommes quatre adhérents de MDB (Mieux se déplacer Bicyclette) qui avons décidé de monter une antenne colombienne de cette association francilienne bien connue et membre de la Fubicy (fédération des associations de défense du vélo).
    Nous avons déjà rencontré pour nous présenter l’adjoint chargé des transports et du stationnement (Aelxis Bachelay) et nous allons très prochainement organiser une première réunion publique pour rencontrer la population concernée par les circulations douces dans notre ville et commencer à envisager une action de fond.
    Nous participerons à l’atelier ad hoc de l’Agenda 21 de Colombes et entendons devenir rapidement une force de proposition et un partenaire vigilant de la municipalité sur ces questions.
    J’invite donc tous ceux que le vélo -et au-delà la problématique de la place faite à chaque mode de transport intéresse- à nous rejoindre pour cette première réunion, dont les modalités pratiques seront prochainement diffusées, sans doute via les canaux d’information municipaux.

Les commentaires sont fermés.